Nous ne pouvons pas cesser de communiquer et ce,  qu’on le veuille ou non.  Que ce soit par la parole ou par le non verbal, nous communiquons inévitablement.

Fait étonnant: nous communiquons  à 70% de façon non verbale et seulement 30% de façon verbale.

Lorsqu’il y a un manque de communication, il y a souvent des malentendus, des frustrations et des querelles. Notre enfant communique avec nous à travers ses comportements. Lorsque ces derniers sont inadéquats, notre enfant tente fort probablement de nous dire quelque chose.  Mais quoi? À mon avis, deux choses: il a un besoin qui n’est pas comblé ou il lui manque une compétence.

La communication est un ingrédient important pour une vie active.

Une bonne communication nous permet de:

  • Manifester davantage notre affection;
  • Donner de l’attention aux autres;
  • Prendre soin de nos propres besoins;
  • Faire des changements dans nos comportements et ceux des autres.

Nous devenons de bons communicateurs lorsque :

  • Nous prenons le temps de choisir le bon moment pour discuter. Avant de passer un message à quelqu’un, il est important de s’assurer que l’autre est bien attentif à nous et que nous avons toute son attention.  Assurez-vous d’avoir suffisamment de temps pour discuter et si ce n’est pas le cas, il  vaut mieux attendre un autre moment.
  • Nous ne laissons pas s’accumuler les frustrations. Si on attend d’être frustré avant de dire à l’autre ce qui ne va pas, la situation se transforme comme une grosse boule de neige et souvent nos paroles dépassent nos pensées.
  • Nous demandons au lieu de se laisser deviner. On pense souvent à tord qu’une personne proche de nous (notre ami, notre enfant ou notre conjoint), parce qu’il nous connaît bien, devrait savoir systématiquement que quelque chose qui ne va pas pour nous. On se crée des attentes et c’est le meilleur moyen de vivre des déceptions.
  • Nous savons écouter et apprivoiser les silences. Parfois, lorsque le silence s’installe en présence d’une autre personne, on se sent mal à l’aise.  Pourtant on ne devrait pas !  Très souvent pour meubler le silence, nous disons à peu près n’importe quoi sans vraiment en prendre conscience et c’est à ce moment  qu’il peut se créer  des malentendus.

Savoir communiquer c’est, comprendre le besoin derrière l’émotion. Les émotions sont comparables aux lumières que l’on voit dans les voitures pour nous signaler qu’il y a quelque chose qui ne va pas lumière qui nous indique qu’on a besoin d’essence, de lave-glace, etc.). Lorsque l’on ressent une émotion, c’est signe qu’il y a un besoin à combler. Il est donc très important d’apprendre à communiquer au lieu de réagir par la colère ou la frustration.  Je vous invite à consulter l’article suivant : 5 étapes pour gérer les émotions.

Je vous explique une technique de communication que vous pouvez suivre étape par étape pour vous aider. Avec la pratique, cette pratique deviendra naturelle.

Avant toute chose, il est important de créer un lien de confiance avec l’autre personne. Je vous invite à consulter ma vidéo à ce sujet: comment établir un lien de confiance” 

Ma technique que je l’ai appelée mon DÉ-CLIC, est inspirée de la communication non violente. Voici la signification:

D pour Déclencheur: la situation qui déclenche l’émotion

É pour l’État de conscience, on prend conscience que notre lumière d’alerte vient de s’allumer

Le trait d’union (-): élément très important. C’est un temps d’arrêt nécessaire pour comprendre ce qui se cache derrière l’émotion. Ce n’est pas toujours évident à trouver ! C’est à ce moment-là que le silence est important. On peut aussi s’éloigner, changer de pièce et se retirer avec soi-même.

C pour Constater: constater les émotions que me fait vivre la situation, mettre un mot sur l’émotion tristesse colère frustration, etc.

L pour Lumière: faire la lumière sur les peurs, les besoins, les croyances et les valeurs.

I pour Intention bienveillante: avoir de l’intention bienveillante envers soi-même et l’autre. Il faut prendre le temps de se calmer et d’aller vers l’autre dans un état de calme et d’empathie.

C pour Communiquer: il faut transmettre sa demande à l’autre.  Il y a trois types de demandes :

#1. De reformulation (Peux-tu me le redire autrement?)

#2. De connexion à l’autre (J’ai besoin de passer du temps de qualité avec toi)

#3. D’action (Je voudrais que tu fasses la vaisselle)

Attention de ne pas utiliser le « j’aimerais » pour ne pas mettre l’amour que l’on a pour l’autre personne en jeu. Il vaut mieux utiliser ceci : “Ma demande est…”.  De plus, il faut se rappeler que de parler au «JE» et uniquement au «JE» est préférable plutôt que d’utiliser le fameux «TU» qui a plutôt un ton accusateur et nuit à la relation.

Un petit truc, votre demande devrait commencer par ces mots :

  • Quand
  •  Je me sens
  • Je pense que
  • Ma demande est

Voici un exemple :

« Quand tu réponds à ton téléphone lorsque nous sommes au restaurant, je ne me sens pas respectée. Je pense que les téléphones prennent souvent trop de place. Je te demande de fermer ton téléphone au restaurant, parce que j’ai besoin de passer du temps de qualité avec toi. »

 

Avouez qu’une demande formulée de cette façon, c’est bien difficile de refuser !

*** Faites une différence aujourd’hui ***

Maintenant, j’aimerais vous entendre: Croyez-vous que d’améliorer la communication peut avoir un impact positif sur votre vie de famille?

Laissez-moi vos commentaires !  Ils sont très importants pour moi et je vais les lire, soyez-en sûrs.

Si vous avez trouvé cette capsule vidéo ou cet article utile, s’il vous plaît partagez avec vos collègues de travail, clients, amis, membre de votre famille…  Cette capsule pourrait leur être grandement utile.

Je vous remercie sincèrement d’être là.

 

1 Commentaire
  1. […] les autres. Il est primordial de se connaître soi-même. Je vous invite à lire l’article L’art de communiquer pour en apprendre un peu plus sur ce […]

Laisser un commentaire

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

%d blogueurs aiment cette page :