L’objectif de la discipline est que bien sûr que votre enfant coopère. Quand on vit seul avec eux, on a encore plus besoin de cela, car on n’a personne à qui passer le relais.

Les enfants auront toujours des comportements inadéquats et c’est normal : ils sont en apprentissage. Nous, les mamans solos, on doit se poser la question suivante : quel besoin venait-il combler en se comportant ainsi, quelle compétence il a besoin d’acquérir ? Est-ce un comportement relié au stress ?

La plupart du temps, prendre soin de ce besoin non comblé et lui enseigner comment en prendre soin autrement font disparaître le comportement inapproprié.  Votre enfant doit également apprendre à développer certaines compétences.

Bien entendu, être une maman bienveillante ce n’est pas laisser tout faire à notre enfant, mais de lui enseigner qu’il y a des conséquences naturelles suites aux actes qu’il pose.  En tant que maman, nous avons comme responsabilité de leur donner les bonnes conséquences et non des punitions qui pourraient les frustrer ou les éloigner de vous.

5 étapes à entreprendre pour avoir de la coopération

Une fois que nos enfants sont rentrés de l’école, on s’attend à ce qu’ils accrochent leur sac d’école à un endroit donné.

Imaginons qu’en rentrant du travail, vous trébuchez sur un sac d’école, laissé par terre. Notre premier réflexe est sûrement de les réprimander immédiatement. C’est exactement ce qu’il ne faut surtout pas faire, car sous l’effet de l’émotion, nous agissons de façon inappropriée.

1ère étape : Agir dans la sérénité

En effet, sous l’effet de la colère, vous attaquez l’autre. En réponse, l’autre se défend. C’est le réflexe humain dans de telles situations. Or, en agissant ainsi, vous brisez un lien de confiance.  Je vous invite d’ailleurs à consulter l’article Comment établir un lien de confiance.

Face à de tels événements, continuez votre chemin tout en gardant à l’esprit ce que vous désirez discuter avec votre enfant. Une fois que vous vous sentez plus calme, c’est le bon moment d’entamer la discussion.

2ème étape: s’intéresser à leurs activités

Vous devez établir une relation avec eux. Vous pouvez le rejoindre. Commencez par vous intéresser par ce qu’il fait et initiez le dialogue. Si par exemple, il est en train d’écouter de la musique, demandez-lui ce qu’il écoute, ce qu’il a fait dans la journée, etc. De cette manière, vous établissez un lien avec votre enfant.

3ème étape: Valoriser votre enfant

Si vous voulez que votre enfant agisse progressivement dans le bon sens, félicitez-le à chaque fois qu’il effectue une bonne action: accrocher son sac d’école, ramener une bonne note à la maison, etc. Sachez que c’est ce sur quoi on met notre attention prend de l’expension. Si vous mettez l’accent sur les mauvais comportements, vous allez multiplier ces comportements. L’inverse est également vrai :  mettez votre attention sur les bons comportements et vous multiplierez ces derniers chez votre enfant. Avant de passer à la demande ou aux reproches, commencez par lui remémorer ce qu’il a fait de bon.

4ème étape : Formuler une demande claire et positive

Une fois que le lien de confiance est établi, et que vous lui avez remémoré ces bonnes actions, vous pouvez formuler ensuite votre demande. Pour ce faire, parlez-lui de ce que vous voudriez qu’il fasse et non de ce qui n’a pas fait.

  • Exprimez-lui ce que vous ressentez lorsqu’il agit de façon inadéquate.
  • Expliquez-lui l’importance de votre requête.

Voici un exemple de ce que vous pourriez lui dire: «Tu sais, lorsque je suis rentrée du travail, j’ai remarqué que tu as mis ta boîte à lunch sur le comptoir comme je te l’avais demandé et j’ai vu ton sac d’école par terre. Je ne veux pas que quelqu’un se fasse mal. Je te demande donc de l’accrocher la prochaine fois, à l’endroit que nous avons aménagé ensemble».

5e étape : Détecter et combler le besoin de l’enfant

Si, malgré tout, votre enfant continue dans la mauvaise voie, c’est qu’il veut probablement vous transmettre inconsciemment un message. Pour déceler ce message, vous devez vous mettre à sa place. Laisser traîner son sac d’école devant la porte d’entrée traduit par exemple le besoin d’être vu. En effet, de votre côté, à chaque fois que vous voyez le sac sur votre chemin, vous déduisez instinctivement que votre enfant est rentré.

Lors de votre conversation, demandez-lui si c’est une manière pour lui de marquer sa présence. Trouvez ensemble une solution pour régler le problème. Ainsi, vous le responsabilisez. Ce qui ne vous empêche pas de l’aider. Dans notre cas, lorsque vous rentrez du travail, prenez désormais l’habitude de signaler votre arrivée: «Bonjour Antoine! Je viens d’arriver!» En procédant ainsi, vous prenez soin de son besoin de se faire remarquer. Avec un peu de patience, le sac d’école disparaîtra de votre chemin.

Faites une différence aujourd’hui!

Souvenez-vous que plusieurs personnes visitent ce site pour apprendre et s’inspirer. Votre opinion est importante et parfois de voir que l’on n’est pas seul à vivre certains défis peut nous aider à passer à travers.

Si vous avez trouvé cet article utile, s’il vous plaît, partagez avec vos collègues de travail, clients, amis, membre de votre famille – quelqu’un à qui vous croyez que cela pourrait lui être utile.

Vos commentaires sont importants pour moi et je vais vous lire soyez-en sûrs.

Merci énormément d’être là.

Lisez l’article suivant: Comment garder son calme quand on est seul à tout faire ? 

Vous sentez que l’accompagnement privé est la solution pour vous?

Remplissez dès maintenant le questionnaire pour réserver votre appel découverte gratuit en cliquant juste ici

2 Commentaires
  1. Nirina 6 mois Il y a

    Bonjour, femme au foyer depuis 2 ans seulement j’ai 3 enfants à gérer. Très occupé par mon travail auparavant j’avais eu tendance à leur passer tous leurs caprices actuellement il m’est difficile de reprendre les règnes et de les discipliner. Je suis une personne très carré et plutôt sévère, les punitions n’y font rien. Je n’arrive plus à me faire obéir. Des conseils s’il vous plait merci.

    • Auteur
      Sylvie Collin 6 mois Il y a

      Bonjour, d’abord merci pour votre commentaire. Je suis tellement d’accord avec vous quand on a donné trop de permissions à nos enfants on finit par perdre le contrôle et basculer dans l’autorité qui ne fonctionne pas avec les enfants de nos jours.
      Je veux vous aider, mais j’aurais besoin d’un exemple de problématique que vous vivez pour vous diriger vers l’aide donc vous avez besoin.
      Je peux vous aider de plusieurs façons : Vous pouvez si vous le voulez aussi réserver une rencontre avec moi via skype de 30 minutes gratuitement pour rendre la rencontre efficace je vous demanderais de remplir le formulaire que vous retrouverez en cliquant sur ce lien. :https://parentfunambule.com/besoin-daide/accompagnement-prive/

      Au plaisir de vous aider
      Sylvie

Laisser un commentaire

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

%d blogueurs aiment cette page :